Safe place

En suivant une psychothérapie on apprend beaucoup de choses, notamment sur soi. Ayant commencé à 16 ans, j’ai appris beaucoup sur moi mais aussi sur les autres et le monde qui m’entoure. J’ai appris à gérer mes angoisses, mes émotions, à vivre avec moi-même, à vivre avec mes différents troubles.
Presque douze ans plus tard, mes troubles m’accompagnent toujours plus ou moins, mes angoisses n’ont pas totalement disparu mais j’ai appris à vivre avec tout ça.

Il y a un sujet que j’ai développé au fil des années, que j’améliore encore chaque fois que j’en ai besoin. J’ai eu envie de partager ça avec vous parce que ça m’a été d’une grande aide pour me calmer en cas de crise : se créer une safe place.

Première question, qu’est-ce qu’une safe place? Je ne suis pas allée voir la définition du dictionnaire, j’ai préféré vous donner directement la mienne. Pour moi, une safe place est un endroit qui existe ou qui est fictif dans lequel on se sent bien. C’est un endroit dans lequel on a placé mentalement ou physiquement des repères qui nous apaisent immédiatement. On peut aussi en avoir plusieurs.

Pour ma part, j’en ai quelques-uns en tête, qui peuvent changer suivant l’humeur ou le besoin.
Physiquement j’ai, tout bêtement, mon salon. Si je ne me sens pas bien, si j’ai besoin de me calmer, je me pose dans mon canapé et je me sens tout de suite mieux. Alors bien sûr, plus mon appartement est rangé, plus ça fonctionne. Je peux avoir un puzzle ou un livre à portée de main si vraiment j’ai besoin de me vider la tête. Mais dans ces cas là, j’évite le téléphone pour éviter de scroller sur des nouvelles qui pourraient me trigger. Une série peut fonctionner aussi et dans ce cas je vais souvent me tourner vers Friends qui a pas mal d’épisodes feel good. C’est pour ça que mon salon est une véritable safe place. J’y trouve tout ce qui peut me calmer, m’occuper l’esprit, dans un environnement beau et calme.

Si jamais je ne suis pas chez moi, j’ai plusieurs techniques.
Tout d’abord, une playlist que j’ai créé sur Spotify. Elle ne contient que des chansons qui me calment. J’ai aussi tendance à m’embarquer dans un univers comme Harry Potter – plutôt très facile à imaginer tant c’est différent de la vie réelle – qui pour le coup m’apaise quasiment immédiatement.
Je peux aussi, et là tout dépend de mon niveau de concentration/fatigue, imaginer que je suis assise sur un banc face à la mer. Un gros plus si un port n’est pas très loin pour entendre les mats s’entrechoquer – qui est un son qui m’apaise très vite. Mais l’océan est ma réponse à tout. J’ai d’ailleurs quelques images enregistrées sur mon téléphone si jamais mon imagination a du mal à démarrer et ça fonctionne assez rapidement.

Alors, bien sûr, construire une safe place peut être plus ou moins simple à faire. Il m’a fallu des années pour créer la playlist parfaite, qui fonctionnera aux premières notes. Il m’a fallu pas mal de temps aussi pour réussir à imaginer un port avec le son, les images qui bougent, les vagues sur le sable, mais une fois que j’ai mon mini film, il suffit de me le passer plusieurs fois pour que ça marche. C’est pour ça aussi que j’ai précisé qu’il fallait un niveau de concentration en état de marche pour cette safe place là.
Ce n’est que depuis deux ou trois ans que je réussis vraiment à me calmer rapidement. Avant il me fallait quelques jours pour réussir à enlever une information de ma tête et arrêter de tourner en boucle dessus (ce qui conduisait à une crise d’angoisse, qui conduisait à… qui conduisait à … c’est un véritable cercle vicieux).
Mais maintenant, quand je sens pointer une crise, qu’elle concerne mes angoisses, mes TCA ou mon mental, je réussis à la gérer dans les heures qui suivent.

Je voulais en parler aujourd’hui parce qu’une safe place ne se construit pas en un jour. Il faut de l’amour, de l’espace, de l’attention et, si elle est mentale, assez d’entraînement pour pouvoir s’y réfugier en cas de besoin. Peu importe la façon ou l’endroit c’est un concept qui m’a sauvé plusieurs fois la mise. Accompagnée d’une séance de respiration, ma safe place, quelle qu’elle soit, m’a très souvent été utile et nécessaire.

Et vous? Avez-vous une safe place? Vous n’êtes pas obligés de partager ce qui vous donne un sentiment de sécurité mais, si vous le voulez vous le pouvez. J’ai décidé d’ouvrir quelques-unes de mes idées pour les personnes qui ne connaîtraient pas le concept ou tout simplement qui ont besoin d’un peu d’inspiration. Je joins également quelques clichés d’une balade sur la plage, il suffit que je les regarde pour me sentir bien – et j’en ai même une en fond d’écran avec un Loki tout heureux de courir sur le sable (mais celle-là je la garde pour moi).

Vous n’êtes pas seuls ♥

Prenez soin de vous,
Nelly ♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s