Gris

Gris est un jeu vidéo que nous pouvons notamment trouver sur Switch. Il n’est pas très cher, une quinzaine d’euros environ, et il est plutôt rapide à jouer – il peut être fini en un après-midi ou deux. Il est très fluide et très agréable – en plus de l’aspect visuel du jeu mais nous en reparlerons un peu plus bas.

Je l’ai découvert il y a un peu plus d’un an, par le biais de quelques blogueuses sur Instagram. L’univers m’a tout de suite plu. Je n’y avais pas encore joué mais le coup de cœur était déjà là, assuré. La musique, le graphisme, l’histoire, tout est magnifique et était fait pour m’attirer. Le prix très attractif ne m’a pas fait hésiter longtemps pour être honnête – et puis je suis très facile à convaincre quand c’est aussi beau.

Le personnage principal, une jeune fille en robe – qui va se révéler magique et pleine de ressources – va devoir faire face à ses démons intérieurs, dans un monde divisé en plusieurs étapes, elles-mêmes symbolisées par différentes couleurs, qui représentent des humeurs. Parmi ces couleurs nous pouvons retrouver le rouge, le vert, le bleu ou encore le jaune, qui symbolisent entre autre la colère, la tristesse et l’espoir. C’est un jeu formidable qui parle de deuil, de reconstruction de soi après un traumatisme ou une dépression. Il donne de l’espoir et nous aide à franchir les étapes importantes d’un moment de vie douloureux pour se sentir mieux et sortir la tête de l’eau à nouveau. La musique permet d’être calme, de respirer à son rythme, c’est presque le même calme qu’une séance de méditation.

Ça reste un jeu de plateforme assez basique qui comprend les indémodables sauts, double-sauts, les points de passage à valider, les énigmes à résoudre, la réflexion globale. Mais on en vient à oublier toute la technique tant on est porté par l’univers qui nous entoure. Clairement, ce n’est pas un jeu dans lequel il faut combattre ou sauter dans tous les sens, c’est avant tout une expérience sensorielle et intérieure. Avec Gris, on réfléchit et on ressent avant toute chose. D’ailleurs, ses énigmes – à l’exception d’une ou deux un peu plus compliquée – sont plutôt fluides, logiques et dans la continuité du parcours. Je n’ai pas passé trop de temps dessus, elles ne sont pas non plus faciles mais elles ont juste ce qu’il faut de difficulté pour ne pas être bloqué dans le jeu – et puis sinon, merci les tutos sur YouTube pour avancer !

Ce jeu est d’une douceur et d’une poésie immense. J’aime beaucoup y revenir, quand l’envie me prend, pour jouer une partie plutôt qu’une autre – ou parfois reprendre du début et aller jusqu’au bout. Le graphisme, les illustrations aquarelles, les teintes, tout m’a également donné envie de reprendre le dessin. Je faisais une pause depuis le début d’année parce que mon quota de créativité avait été atteint et j’attendais que l’inspiration revienne. Et là, d’avoir rejoué pour vous en parler ici, a fait venir des idées et des envies d’illustrations par vague !

Faites défiler les images ♥

Je vous conseille ce jeu mille fois – si vous avez la Switch.
C’est une vraie pépite, une perle rare.

Nelly ♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s