Un weekend à la montagne

Dans ma bucket list, vous pouvez trouver partir un weekend à la montagne.
Début mars, j’ai enfin pu cocher cette case. En soi, ce n’est pas non plus l’évènement de l’année mais il faut s’organiser, pouvoir partir, savoir où partir – et puis, si, pour être honnête, c’est l’évènement de mon année. Nous nous sommes décidés un peu au dernier moment parce qu’on voulait s’évader, parce qu’on en parlait depuis quelques temps et puis surtout parce qu’on en avait envie à l’instant T. Après quelques péripéties de réservations, il nous a fallu attendre un petit mois pour enfin pouvoir cocher ma petite case.

Je ne suis définitivement pas une personne très patiente et quand il s’agit de partir quelque part ou de faire quelque chose de chouette, ma patience devient très vite inférieure à zéro. Mais ça en a rendu le moment encore plus magique je pense, à exploser de joie et avoir les larmes aux yeux d’y être enfin. Ça peut paraître bête, ce n’est qu’un week-end après tout. Mais après l’année que j’ai passé, de pouvoir enfin partir et découvrir un nouvel horizon, aussi proche soit-il, c’était tout de même dépaysant et revigorant. Et puis nous sommes arrivés de nuit, ce qui a exactement souligné mon état d’esprit des derniers jours avant de partir : ne rien voir du paysage et puis se réveiller et en prendre plein les yeux. D’ailleurs, en parlant de notre arrivée nocturne : les étoiles ! Je n’en avais jamais vu autant, c’était magique. C’était un spectacle magnifique, j’ai très vite pu reconnaître mes constellations préférées et j’aurai pu passer des heures la tête en l’air.

J’aurai voulu vivre dans ce petit chalet pour toujours. Un petit studio, avec vue sur la vallée surplombée de montagnes, et tout en haut, un peu de neige. Je ne m’attendais pas à en voir particulièrement mais il y en avait juste assez pour me rendre heureuse. Je pense sincèrement qu’à ce moment-là, un rien pouvait m’émouvoir.
Pour commencer cette première journée, j’avais mis mon réveil à l’heure où le soleil se lève pour ne pas en louper une seule miette. Je n’ai absolument pas été déçue ! Le soleil se déversait dans la vallée puis remontait en passant derrière les montagnes pour finir par exploser le chalet de lumière vers le milieu de la matinée. La première balade que j’ai faite avec Loki, au réveil, a été le plus grand bol d’air frais que j’ai pris depuis quelques mois. J’ai senti l’air emplir mes poumons comme jamais, la pleine conscience était là, je n’avais jamais réussi à m’ancrer dans le moment à ce point jusqu’à ce jour.

J’ai aussi fait ma première randonnée depuis au moins dix ans et ça n’avait rien à voir avec ce que j’ai connu. Déjà parce qu’il y a dix ans, je râlais au possible pour ne plus en faire avec mes parents, je détestais toute forme de sport et je refusais de prendre part à cette habitude familiale d’aller marcher régulièrement et découvrir de nouveaux paysages. J’étais probablement trop cool pour ça. En sachant que, plus petite, j’ai eu la chance de découvrir tout plein de trésors de paysages, des Alpes au Pyrénées, en passant par le Massif Central. J’ai découvert mille endroits avec mes parents et ma sœur mais j’étais sûrement trop jeune pour les apprécier puis trop ado pour admettre les apprécier. Aujourd’hui, j’espère en faire un peu plus. J’aime escalader, parcourir les sentiers, chercher mon chemin, essayer de suivre Loki qui a vécu sa meilleure vie en gambadant dans tous les sens. Tous ces efforts ont été récompensés par la découverte d’un parterre de neige au sommet qui nous conduisait vers un lac entièrement gelé. La récompense a rendu la balade encore plus belle qu’elle ne l’était. Et puis ce silence au sommet. Ce silence autour du lac. Je n’entendais que le craquement de la glace et quelques oiseaux, le vent dans les arbres et nos respirations un peu essoufflées. La magie existe, il suffit de regarder autour de nous. Vraiment.
La redescente était aussi belle puisque nous suivions un petit ruisseau et c’est certainement le genre de choses que je ne remarquais pas adolescente, trop occupée à pester contre le monde.

La pause déjeuner a elle aussi été très enrichissante. Nous avons trouvé une petite pizzeria sur la route, qui a été notre seule adresse du week-end. L’accueil était très chaleureux, les serveurs nous ont traités comme si nous étions de la famille, ils prenaient leur temps sans que nous ayons eu l’impression d’attendre nos plats. Tout était généreux, de leurs sourires à la taille de leurs pizzas. Je tiens d’ailleurs a ajouté que toutes les personnes que nous avons croisés ont été adorables, d’une gentillesse et d’une politesse comme on en voit trop rarement le reste du temps.

Le reste de la journée a gardé ce ton de douceur et de gratitude que j’ai pu ressentir le matin.
Nous nous sommes entre autre arrêtés à une cascade, devant laquelle je me suis sentie si petite et si reposée. Nous avons aussi fait une dernière petite balade puis trouvé un spot de neige sur une des plus hautes montagnes et nous avons fini la soirée à Gérardmer, en commençant par un magnifique coucher de soleil sur le lac. C’est peut-être la seule photo du reportage qui n’a absolument pas de modification, qui est telle quelle tant je voulais retranscrire parfaitement ce que j’avais ressenti.

Nous avons pour projet de nous y prendre plus tôt l’année prochaine et réserver une encore plus chouette location, pourquoi pas y faire du snowboard aussi et puis des batailles de boules de neige mais en attendant, ce petit week-end aura été au-dessus de toutes mes espérances. J’ai pu avoir un bon dernier moment de mes 27 ans qui se sont donc terminés beaucoup mieux qu’ils n’avaient commencé. Je ne sais pas ce que cette année me réserve mais au moins, je l’entame reposée !
Si vous avez l’occasion, si vous en ressentez le besoin, n’hésitez pas à vous prendre un moment loin de votre ville habituelle de temps en temps. Nous ne sommes pas partis très loin ni très longtemps, ça a même été plutôt court mais je ne regrette absolument pas les sept heures de route pour y passer deux nuits et une journée.

Prenez soin de vous ♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s