Paris, mon amour

Il y a déjà un mois de ça, je suis partie à l’aventure sur une petite journée.
Je parle d’aventure parce que, pour moi petite introvertie, sortir de ma zone de confort en est une même si j’adore voyager, flâner dans une ville inconnue – ou presque – me perdre dans le métro, demander mon chemin ou découvrir de nouveaux endroits.
Cette fois-ci, c’est Paris qui a été choisie pour mettre à l’épreuve ma petite vie tranquille. Honnêtement, je fais celle qui était très inquiète mais c’était à 70% d’excitation et 30% de stress. J’étais prête, j’avais prévu tous mes trajets, je savais où j’allais et à peu près à quelle heure se passait chaque chose. Ce qui ne laisse pas beaucoup de place à l’imprévu certes mais au moins j’ai une base qui me rassure.

Me voici donc partie pour ma journée en commençant par aller prendre le train – qui est très certainement mon moyen de transport préféré. Ce que j’aime dans les voyages en train c’est la diversité des gens qui le prennent. En quelques minutes à chercher mon wagon, j’ai croisé un peintre, un couple, un homme d’affaires, des amis qui partaient en week-end et une dame qui lisait tout en marchant. J’avais à peine posé le pied sur le quai de la gare que déjà mille idées explosaient dans ma tête tant j’étais inspirée. Une fois installée, la bonne playlist peut me bercer, me faire voyager encore plus loin que le train dans lequel je suis. La luminosité du matin se rajoute à cette ambiance si douce. Si j’étais un peu stressée de ce trajet, ça m’a instantanément calmé.

La première chose prévue sur mon planning de la journée était de passer voir ma famille pour un coucou rapide. Je les ai rejoints place d’Italie qui est un coin dans lequel je n’étais jamais allée. J’ai trouvé cet endroit très beau avec tous ses arbres aux fleurs violettes – qui ressemblaient à des glycines ? Peut-être, en tout cas j’ai été charmée.

J’ai ensuite repris le métro de mon côté pour réaliser un rêve. Je m’arrête deux secondes sur cet autre moyen de transport. S’il y a bien une chose que j’adore dans Paris c’est prendre le métro. Alors bien sûr, je parle de la version romancée de cet endroit, pas de l’endroit en lui-même. Cette impression d’être une girl boss, d’aller de ligne en ligne très facilement tant c’est bien indiqué, de se mêler à une grande population et de passer inaperçue parmi eux. C’est ce que j’ai toujours aimé dans les grandes villes – et sûrement une explication sur le fait que je les préfère aux plus petites.
Enfin bref, je reprends mon histoire : réaliser un rêve. S’arrêter à l’arrêt du Grand Palais, atterrir sur les Champs Elysées, apercevoir l’Arc de Triomphe et se diriger vers le Petit Palais. C’était la première fois que je rentrais dedans et j’ai beaucoup aimé, chaque recoin regorge d’arts et d’émotions. Il se trouve que ce même jour se tenait le Festival du Livre, coup du destin lorsque nous avons choisi la date avec ma famille. Et pendant ce festival qui dure trois jours, une des personnes que j’admire le plus au monde était présent. J’ai donc décidé de faire un petit détour en solo pour en profiter et ne pas rater ça – j’ai un peu dû me faire pousser dans tous les sens pour me forcer à y aller, n’étant pas à l’aise avec le fait d’y aller seule, mais quel bonheur d’avoir réussi. Je ne vous fait pas plus languir sur l’identité de mon héros littéraire, je suis allée voir Mathias Malzieu qui donnait une lecture musicale de son dernier roman, que je venais tout juste de lire. Ça a été un moment unique mais j’en reparlerai plus en détail dans un prochain article – parce qu’il mérite au moins ça.

Une fois mon rêve passé et mes émotions remises en place, je suis allée rejoindre ma famille au restaurant. J’ai pris le bus cette fois-ci et c’était très sympa de traverser tout Paris et de pouvoir profiter des paysages. Apercevoir la Tour Eiffel – hors de question d’aller à Paris sans la voir – longer la Seine, apercevoir des petites rues cachées, regarder les enseignes défiler puis arriver au restaurant. J’avais choisi une petite pizzeria dans le cinquième arrondissement, qui s’appelle Arrivederci. C’est un endroit très chouette dans lequel les serveurs parlent italien. Les pizzas étaient énormes et divinement bonnes. C’est assez petit comme endroit mais qui m’a tout de suite plu, très convivial et tout le monde était très accueillant.

Une fois nos ventres remplis, nous sommes allés faire une petite balade digestive. J’aime flâner dans Paris, ce n’est pas nouveau : faire un maximum de photos de tout et de rien, de Paris qui est si poétique. J’ai également fait un arrêt à Cupkie parce que depuis que j’ai découvert cette merveille, je n’y résiste pas quand je suis dans le coin. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une boutique qui vend de la pâte à cookie crue et qui est à tomber à la renverse ! Nous avons ensuite continué notre chemin vers le jardin des Plantes : se balader parmi les jolies fleurs, éternuer un peu du pollen qui volait dans tous les sens et profiter de ce coin de nature. Puis nous avons fini notre balade par une pause sur une terrasse, à boire un coca bien frais tout droit sorti d’une bouteille en verre – on est d’accord, c’est la meilleure façon d’en boire ? – à discuter de tout et de rien.

Et puis il a fallu se dire au revoir, à bientôt, se serrer dans les bras très fort puis reprendre le métro en sens inverse et attendre mon train. Le petit pincement au cœur en ces fins de journée toujours suspendues dans le temps puis arriver à destination avec l’amoureux et les copains qui m’attendaient sur le quai de la gare et avoir mon cœur réchauffé instantanément.

Voici un petit diaporama de cette douce journée, à vous de jouer avec les flèches :

Je tisse comme une araignée du ciel le fil qui relie les rêves et la réalité et dans ma toile j’embarque l’espoir absolu.

Mathias Malzieu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s