Pause lecture #5

J’ai commencé ce mois par la lecture de La mélancolie de celui qui vise juste de Lewis Nordan. Découvert par le biais des éditions de Monsieur Toussaint Louverture, je me suis dis que si la couverture était aussi douce que l’intérieur, ça valait le coup de me lancer. Pour la première fois cette année, je n’ai pas pu finir ma lecture. C’est très rare que ça m’arrive, l’année dernière c’est arrivé une seule fois mais là je n’ai pas pu. Le style d’écriture est très lent, c’est très descriptif – ce qui est quelque chose que j’apprécie en temps normal – mais l’histoire m’a mise mal à l’aise. J’ai lu quasiment cent pages mais j’ai dû m’arrêter tant j’étais presque au dégoût de ce que je lisais. C’est un gros flop pour moi, je ne l’ai pas compté dans mes lectures lues mais j’aurais pu au vu du résumé que j’en ai finalement fait – je pensais juste signifier que j’avais commencé et arrêté mais l’inspiration d’expliquer le pourquoi du comment est quand même venue.

Leur sang coule dans tes veines – Rachel Burge

Je n’ai aucun souvenir de ma chute. Ce que je sais, c’est que depuis, je ressens les émotions des gens en les touchant. Alors je décide de retourner là où l’accident s’est produit : chez ma grand-mère en Norvège. Elle pourra peut-être me dire ce qui m’arrive. Mais quand je débarque sur l’île de Skjebne où elle habite, elle est introuvable. Un garçon inconnu squatte sa maison. Et des ombres étranges gravitent autour de l’arbre dont je suis tombée…

Un roman de fantasy avec un brin d’horreur, du suspens et de la mythologie nordique, ça fait quand même un beau mélange. Ce n’est pas non plus le coup de cœur de l’année mais c’est très sympa et assez bien fait pour piquer ma curiosité. Toute l’histoire, ainsi que les questions restées en suspens à la fin de ce premier tome me donnent hâte au prochain dont la sortie est prévue en automne 2022. On s’attache plutôt vite à Martha, par contre je suis plutôt méfiante envers Stig qui ne m’a pas autant convaincue que notre héroïne. L’histoire familiale mélangée à la mythologie nordique a fait mon petit bonheur, c’est un univers qui m’attire beaucoup donc là-dessus j’ai été pas mal servie. Je le garde dans ma bibliothèque en attendant la sortie du deuxième tome mais c’est très probable que je m’en sépare après ça. Je conseille quand même, il y a quelques frissons et les scènes dites d’horreur sont très bien écrites !

Le monde intérieur des introvertis – Mélissa Manacorda

Trop longtemps perçue comme un défaut qu’il fallait à tout prix corriger, l’introversion fait néanmoins partie intégrante de notre société. Ce guide vous fournira quelques définitions pour en comprendre le fonctionnement et la différencier de la timidité ou de l’anxiété sociale, mais aussi des conseils et exemples concrets pour l’appréhender et apprendre à vivre avec. Extravertis, ce livre vous poussera à mieux comprendre vos comparses ; introvertis, il vous aidera à vous sentir moins seuls et incompris, et surtout à vous décomplexer car, non, vous n’êtes pas bizarres !

Voici un petit guide sur l’introversion qui est plutôt bien fait. Je suis moi-même introvertie et même si maintenant je connais bien mon mode de fonctionnement et que je l’ai accepté, c’est toujours intéressant de creuser un peu plus, avoir l’avis d’autres personnes et découvrir de nouvelles choses. Ce livre est divisé en plusieurs sections : l’explication de l’introversion, les différents profils, l’introversion en société, la parentalité et la petite enfance chez les introvertis et l’acceptation de soi et de son introversion. Honnêtement, seuls les deux premiers chapitres m’ont vraiment passionnés. La parentalité ne me concerne pas encore et pour ce qui est de la société et de l’acceptation, je connais déjà très bien le thème étant donné que je le vis tous les jours. La définition de l’introversion est très bien expliquée. J’ai aimé me retrouver dans ce que nous aimons (les activités tranquilles, prendre nos rendez-vous en ligne, les bornes automatiques, les gens) et ce que nous n’aimons pas (être au centre de l’attention, téléphoner, les travaux de groupes ou oraux, les changements de plan de dernière minute, les gens). C’est fait avec beaucoup d’humour et ça permet de dédramatiser un peu le fait d’être introverti. J’ai trouvé aussi très intéressant d’aborder les différents profils. Je pense d’ailleurs être plutôt une ambivertie – un peu des deux donc – avec disons 80% d’introversion et 20% d’extraversion, en sachant que dans la balance de l’introversion, l’hypersensibilité pèse assez lourd. Je le conseille à ceux qui veulent en savoir plus, il est assez intéressant et plutôt bien construit et complet.

Vous êtes sur le portable de Sam – Dustin Thao

« – Tu es là ?
Ce doit être un ancien message enregistré qui s’est déclenché. J’étais pourtant persuadée de les avoir tous effacés ce matin.
– Parle si tu m’entends. Je voudrais m’assurer que c’est bien toi.
Je ne me souviens pas de celui-ci. Je ne suis pas sûre que la voix de Sam sorte du téléphone ou de mon imagination, mais je réponds quand même.
– Sam ?
Silence. Je pense alors qu’il est parti. Qu’il n’a jamais été là. Mais j’entends une respiration qui n’est pas la mienne. »

Je me suis faite avoir par la hype autour du roman et la jolie couverture, et clairement je me suis ennuyée. C’est une lecture très rapide mais dans laquelle il ne se passe pas grand-chose. Ce qui est normal après tout puisqu’on suit Julie qui vient de perdre l’amour de sa vie et qui essaie de se relever malgré tout. Mais c’est très lent. Je comprends totalement la démarche, la morale de fin, le tout qui est quand même très doux et qui détaille bien les étapes du deuil. Mais il me manquait quelque chose. Dans les avis, tout le monde était en larmes depuis les premières pages, et malgré ma sensibilité exacerbée ça ne m’a pas touché à ce point. Sur la fin oui, je l’avoue, les larmes étaient proches. Mais je m’attendais à quelque chose de déchirant, de beau, de poétique, qui donne de l’espoir dans ces moments-là. Je n’ai rien ressenti de tout ça.

The inheritance games – Jennifer Lynn Barnes

Avery Grambs, lycéenne sans histoire et sans le sou, rêve d’une bourse d’études pour entrer à l’université. Son destin bascule soudain quand Tobias Hawthorne, un célèbre milliardaire, lui lègue sa fortune. Cet argent tombe à pic, mais il y a un problème : Avery n’a jamais entendu parler de cet homme ! Pour toucher sa part d’héritage, elle doit néanmoins emménager dans la mystérieuse demeure des Hawthorne. Elle y côtoie les quatre petits-fils du défunt, tous aussi insondables que séduisants… et surtout bien décidés à l’empêcher de subtiliser leur dû ! Happée par un tourbillon de manigances, d’énigmes et de trahisons, Avery va devoir se prêter à un inquiétant jeu de dupes qui pourrait bouleverser sa vie à jamais…

C’est plutôt une très chouette découverte ! J’en avais entendu beaucoup de bien et la couverture est magnifique mais j’ai pu vous démontrer juste au-dessus que ça ne faisait pas tout. C’est donc un peu méfiante que j’ai commencé cette lecture… et dont je n’ai pas pu lâcher ses 400 pages et quelques. Je l’ai lu en trois jours à peine, ça a été une véritable surprise. Toutes ces énigmes, ces indices, etc… cette maison est une sorte d’escape game géant ! J’ai toujours adoré les chasses au trésor même si ma capacité logique un peu décalée ne fonctionne pas toujours. En l’occurrence dans le livre, il y a des choses que j’avais presque deviné et d’autres pas du tout. Mais ça fait partie du jeu aussi d’être surprise, sinon ça serait beaucoup moins sympa si on connaissait déjà la fin. D’ailleurs, vivement la sortie du tome deux pour en savoir plus sur tout ce petit groupe. Même si le triangle amoureux est bien présent, j’avoue avoir une préférence pour Grayson – moi et les personnages masculins mystérieux je vous jure – Nash et Xander me font pas mal rire mais par contre je n’ai aucune alchimie avec Jameson. En revanche, j’ai adoré Avery depuis la toute première page du roman, elle a un très chouette caractère, elle est forte et intelligente !

Les fjords de Santorin – Nick Alexander

Pour Becky, son père n’est pas seulement absent, il est un mystère, un trou béant dans son histoire, dont sa mère a toujours refusé de lui parler. Alors quand cette dernière lui propose une escapade mère-fille en Grèce, Becky saute sur l’occasion, bien décidée à mettre à profit ce voyage pour se rapprocher de la vérité.
A l’instant où Laura pose le pied à Santorin, les souvenirs affluent. Vingt-cinq ans ont passé, mais elle n’a rien oublié. Ni les rangées d’oliviers, ni les plages paradisiaques ou le lourds secret qu’elle a laissé sur l’île. Et si elle revient aujourd’hui avec sa fille, à l’aube de ses cinquante ans, c’est parce qu’il est temps d’affronter ses démons.

Dans ce roman, nous suivons deux points de vue : celui de Laura, la mère et celui de Becky, sa fille. J’avais un peu peur de me perdre – j’ai un peu de mal avec ce style en général – mais les deux points de vue se complètent très bien. Becky nous raconte le présent et Laura son passé.
Honnêtement, j’ai eu dû mal à commencer, j’ai même failli lâcher ma lecture au bout de quelques pages. L’histoire de Laura est dure, compliquée et puis j’ai fini par m’attacher à ce petit bout de femme, sa force malgré les épreuves, son envie de s’en sortir et de s’épanouir. Il y a quelque chose en elle qui m’a soufflé de rester encore un peu et finalement j’ai eu envie de connaître la suite.
J’ai eu un gros coup de cœur pour Becky aussi, une jeune fille pleine de vie qui redécouvre sa mère dans ce voyage qu’elles entreprennent toutes les deux. J’ai aussi beaucoup aimé découvrir la Grèce à travers ces pages, c’est un endroit qui m’attire et que j’aimerais visiter un jour. En revanche, je n’ai pas aimé les dernières pages, je ne dévoilerais rien mais j’ai trouvé la fin trop rapide, facile et un peu lourde. Attention quand même aux âmes sensibles, tous les flashbacks de Laura sont plus ou moins violents et si bien écrits que j’en avais des frissons d’horreur, donc je préfère prévenir.

Il est l’heure de décerner les prix du mois : la palme d’or est pour The Inheritance Games qui m’a plutôt intrigué et pour lequel j’ai hâte de lire la suite et le bon dernier est Vous êtes sur le portable de Sam qui a été une déception et face à sa hype, je m’attendais vraiment à autre chose !

Et vous, qu’avez-vous lu ce mois-ci?

Je vous retrouve fin juin pour mes prochaines lectures, lisez-bien ♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s