Top Gun : Maverick

J’ai été bercée à Tom Cruise depuis mon plus jeune âge – enfin de mes dix ans à aujourd’hui – que ce soit les Missions Impossibles, Rain Man, Jerry Maguire, Le Dernier Samouraï, Entretien avec un Vampire, Collateral pour ne citer que mes préférés parmi tant d’autres, et bien sûr, Top Gun.

Pour moi, Top Gun est un film référence, que je regarde quasiment à chaque fois qu’il passe à la télé. C’est ce qui m’a donné goût aux avions, à mon rêve très éphémère de devenir pilote dans l’armée de l’air – non seulement je n’avais pas le niveau intellectuellement mais en plus j’aurais très probablement eu la trouille.. ou peut-être qu’au contraire, j’aurais adoré mais ça, on ne le saura jamais. Ce film m’a beaucoup marqué et en le regardant à nouveau il y a quelques jours, je me suis souvenue d’à quel point il était génial. Tous ces couchers de soleil, ces scènes de vol, Maverick et Goose, la mort de Goose qui me fait verser mille larmes à chaque fois – ne criez pas au spoiler, le film a 36 ans ! – la musique, la photographie, etc…le cocktail – t’as la ref? – est parfait !

C’est donc forcément avec beaucoup d’impatience et une hype immense que j’attendais ce deuxième film. J’avais un peu peur de ce qu’ils allaient en faire mais la bande-annonce et l’extrait que nous avions vu en IMAX – diffusé avant Dr Strange – il y a quelques semaines ont fini de me convaincre. Et puis, des avions et Tom Cruise ? Ça ne peut qu’être bien ! Je vous ai mis juste en-dessous le résumé pour ceux qui voudraient, ne continuez pas plus bas si vous ne l’avez pas encore vu, cet article contient des spoilers !

Après avoir été l’un des meilleurs pilotes de chasse de la Marine américaine pendant plus de trente ans, Pete “Maverick » Mitchell continue à repousser ses limites en tant que pilote d’essai. Il refuse de monter en grade, car cela l’obligerait à renoncer à voler. Il est chargé de former un détachement de jeunes diplômés de l’école Top Gun pour une mission spéciale qu’aucun pilote n’aurait jamais imaginée. Lors de cette mission, Maverick rencontre le lieutenant Bradley “Rooster” Bradshaw, le fils de son défunt ami, le navigateur Nick “Goose” Bradshaw. Face à un avenir incertain, hanté par ses fantômes, Maverick va devoir affronter ses pires cauchemars au cours d’une mission qui exigera les plus grands des sacrifices.

J’ai passé mes deux heures de séance à rire, à sourire, à pleurer, à chercher la moindre petite référence qui traînait. C’était génial ! Tout y était et moi qui avait peur qu’ils en fassent trop, que ce soit un cliché de Top Gun ou qu’au contraire tout s’effondre et bien j’ai été soulagée ! Tout était parfait. Les scènes en vol étaient très impressionnantes – et en IMAX c’est encore mieux, c’est sûrement la meilleure façon d’être complètement immergé dans le film – la bande originale est passée directement dans mon top favori Spotify, la photographie est très belle, j’ai aimé retrouver d’anciens personnages et j’ai adoré découvrir cette nouvelle équipe ! Miles Teller est impressionnant, je l’avais déjà vu dans deux/trois films mais là c’est une consécration pour lui, clairement. Je suis allée me renseigner sur les conditions de tournage, connaissant Tom Cruise il y avait peu de chances que tout soit tourné en studio avec des effets spéciaux et des écrans verts et j’ai eu raison ! Les acteurs ont suivi un entraînement spécial, ils ont tourné eux-mêmes les scènes dans les avions – ils géraient leur propre caméra pendant qu’un pilote gérait le reste (oui, faut pas exagérer non plus, ils n’ont pas pu piloter) – j’ai adoré ce sens du détail qui rend le film très authentique. Bon, après j’avoue que j’ai été très vite embarquée et que ça se sentait que c’était vrai, au maximum de leurs possibilités. Et puis, bon, Tom Cruise quoi ! Le gars a beau prendre de l’âge, ça ne se voit pas du tout. C’est toujours un acteur que j’admire énormément, j’ai vu beaucoup de ses films plus jeune et j’ai maintenant envie de tous les revoir à nouveau. J’ai toujours aimé son investissement à 300% qu’on peut encore une fois voir dans Top Gun et ça fait grave plaisir.

Bref, foncez !

I feel the need, the need for speed !

Top Gun (1986)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s