Du kayak en Belgique

Voguer sur les petites rivières de Belgique, dans notre kayak rouge avec Loki installé entre nous deux. Voici le petit résumé d’une jolie journée chaude et sportive que nous avons passé pendant nos vacances au mois de juin. Un parcours de quinze kilomètres dans l’eau douce d’une rivière parsemée de renoncules aquatiques, ces jolies plantes qui ressemblent à des algues fleuries. Le calme, la quiétude, seulement nous et quelques pêcheurs par-ci, par-là. Le rythme de nos pagaies qui entrent dans l’eau et en ressortent, nos rires lorsque nous nous éclaboussons, nos forces réunies à chaque étendue de renoncules. Ces petites plantes sont certes très jolies, mais nous ont obligés à tripler nos efforts. Pagayer dans ces espaces rajoutait du challenge à nos quinze kilomètres, musclait nos épaules et nos bras et nous faisait soupirer de soulagement à chaque fois que nous retrouvions une eau plus calme. Le fond était visible, parfois un peu trop et nous nous en rendions compte en sentant notre kayak frotter, parfois s’arrêter et l’amoureux de mettre les pieds dans l’eau pour pouvoir nous faire repartir. Nous nous sommes arrêtés quelques fois pour reprendre des forces, se dégourdir les jambes – surtout les pattes de Loki qui pouvait également en profiter pour se baigner un peu. Un coin surtout, celui où nous nous sommes arrêtés le plus longtemps, était magnifique. Un petit bout de terre, une petite cascade, la nature dans son état le plus brut. Puis reprendre la route et passer sous les ponts de structures différentes, découvrir un bout d’histoire au travers de ces architectures. Apercevoir des animaux dans leur milieu naturel : des canards, des oies, des cygnes, des hérons cendrés, que nous avons essayé de contourner pour ne pas les embêter. Se laisser porter par le courant, accompagnés de libellules qui voletaient tout autour de nous, se posant sur les fleurs de renoncules, leur curiosité les portant vers nous de temps en temps. Je n’ai jamais été à l’aise avec certains insectes, mais dans leur milieu naturel, ma peur n’avait plus lieu d’être. Une abeille dans mon appartement ou une abeille en pleine nature, il y a une différence et j’ai pu mieux apprécier ces petites bêtes qui me font habituellement fuir. Découvrir des petites maisons cachées, se dire que leurs habitants doivent être bien tranquilles, un peu éloignés de la civilisation. Croiser des baigneurs, des campeurs, retrouver un peu de vie lorsque nous approchions d’une petite ville. Et puis l’arrivée, ces quatre heures que nous n’avons pas vu passer, ressortir du kayak des souvenirs plein la tête et un calme intérieur nourri. Nos coups de soleil sont encore apparents des semaines après mais c’est une journée dont je me souviendrais très longtemps. C’était calme, c’était doux, je ne pensais pas avoir autant besoin de ça et le bonheur supplémentaire d’avoir partagé ça avec les deux amours de ma vie.

Pour prolonger la journée, nous avons passé un bout d’après-midi à Bouillon en Belgique, la petite ville la plus proche de notre arrivée en kayak. Je rêvais d’une gaufre au Nutella et d’un Coca bien frais pour me récompenser d’avoir fait ces quinze kilomètres – et sans râler ! L’ultime bonheur de manger ça à l’heure du goûter avec un ventre affamé depuis le matin – le pauvre n’ayant englouti qu’une ou deux pom’potes sur le trajet. Bouillon est une très jolie petite ville, traversée par la Semois. Les ponts sont tous plus jolis et fleuris les uns que les autres. Des petites ruelles pavées disséminées un peu partout. C’était très agréable de se balader en fin d’après-midi et profiter de la chaleur et de l’ombre de ces ruelles.

Une jolie journée, une très belle aventure qui était sur ma bucket list – que j’ai donc pu cocher – et un très doux moment partagé avec ma petite famille ♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s