Pause lecture #8

Ce mois-ci, j’ai enfin retrouvé un équilibre entre la reprise du travail et ma vie personnelle. Le mois dernier je m’étais laissée porter par la négativité de mon environnement professionnel et je ne réussissais pas à me trouver du temps à moi depuis mes vacances en Juin. C’était compliqué et c’est comme ça que je n’avais lu qu’une trilogie – ok, c’était déjà bien. Ce mois-ci donc, j’ai repris la lecture à vitesse grand V ! Je me suis attaquée à plusieurs pavés mais totalement heureuse de reprendre du temps le matin, le soir et les week-ends pour me plonger dans différents univers. On est aussi parti quatre/cinq jours en Vendée et j’avais embarqué deux livres avec moi que j’ai pu lire en entier pour l’un et quasiment à moitié pour l’autre. Ma passion a de nouveau retrouvé sa place et mon équilibre est de nouveau restauré.

Anne et sa maison de rêve de Lucy Maud Montgomery

Après trois années passées à Summerside à faire des rencontres toutes plus surprenantes les unes que les autres, Anne Shirley quitte le lycée dont elle avait la direction et la charmante pension de Windy Willows et s’apprête à entamer un nouveau chapitre de sa vie aux côtés de son fiancé, Gilbert Blythe, à Four Winds, dans un coin de paradis de l’Île-du-Prince-Edouard.

Est-ce qu’on peut commencer en parlant de cette couverture ? Elle est magnifique et donne tout de suite le ton à cette douce histoire. Je retrouve enfin Anne plus de six mois après le dernier tome et à chaque fois c’est le même sentiment : elle me manque beaucoup et je suis si heureuse de passer du temps avec elle. Cette fois-ci, on accompagne une Anne plus adulte, qui a enfin sa propre maison, sa douce maison de rêve avec Gilbert ! Combien de fois j’ai rêvé de ce moment et de les savoir enfin heureux tous les deux ? Dans ce tome-ci, j’ai eu beaucoup plus de coups de cœur que d’habitude au niveau des personnages. Pour commencer, le Capitaine Jim qui est une bouffée de joie, de douceur un peu bourrue, d’humain comme on aimerait en avoir dans notre entourage. Leslie m’a touché depuis la toute première rencontre, elle m’a intrigué et j’espérais tant une jolie fin pour elle. Même Mademoiselle Cornelia a un petit quelque chose d’attachant. J’ai aimé retrouvé une Anne plus douce, plus fragile peut-être et du coup un peu plus adulte. Elle garde son âme d’enfant et son imagination, bien sûr, mais la voir traverser des épreuves de la vie m’a fait la découvrir d’une manière différente – et comme j’ai pu comprendre ses douleurs. Encore un tome qui m’a conquise ! Jusque là le tout premier était mon favori mais je pense que celui-ci arrive ex-æquo pour la première place.

Plus heureux que jamais de Adam Silvera

Lorsque Aaron Soto découvre la technique d’ablation de la mémoire développée par l’Institut Letteo, il n’en croit pas ses yeux (les miracles arrivent rarement au fin fond du Bronx)… Entre le suicide de son père, sa propre tentative, l’infinie tristesse de sa mère et leur vie dans un petit appartement misérable, le jeune homme est tenté par la procédure. Bientôt, plusieurs gouttes d’eau successives font déborder le base et finissent de le convaincre : s’il veut enfin être heureux, il doit se faire reformater à l’Institut Leteo… Mais le bonheur peut-il vraiment naître de l’oubli ?

Une histoire qui m’a mise une claque sur quatre cents pages. J’avais déjà lu Et ils meurent tous les deux à la fin du même auteur et c’était un roman qui m’avait déjà marqué. Aaron m’a touché au plus profond de moi. Ses échecs, ses faiblesses, son combat, son chemin de vie ont fait écho à ma propre histoire. Je me suis reconnue dans certains thèmes annexes du thème principal. Attention, beaucoup de trigger warnings dans ce roman : l’homophobie, le suicide, les idées noires, le dégoût de soi, l’acceptation du passé, la famille, etc. Je ne m’attendais pas à cette fin, j’espérais de tout cœur que ce soit autrement et puis finalement, arrivée à la dernière page, je suis heureuse de la tournure que ça a pris. Je n’ai pas fondu en larmes comme beaucoup mais j’ai quand même été émue tout le long. Je l’ai lu en deux jours tant j’ai adoré. Leteo propose une solution qui peut fonctionner et qui fait réfléchir mais je sais que jamais je n’y recourrais si le choix nous était proposé parce que mes souvenirs font de moi celle que je suis aujourd’hui, même les plus sombres d’entre eux.

Vanja et le Loup de Margaret Owen

Il était une fois une princesse, promise au prince héritier d’un royaume lointain. Lors de son départ pour son mariage, sa mère la fit accompagner d’une jeune servante. Mais au lieu de se mettre au service de la princesse, la servante lui vola sa place ! Pendant un an, les rôles furent inversés, la princesse multiplia les tâches les plus ingrates pendant que la servante vivait dans le luxe du palais, trompant tout le royaume. Mais un jour la vérité éclata. La princesse reprit son nom, son titre… L’usurpatrice fut condamnée à mort pour ses crimes. Jusqu’à ce qu’elle livre sa propre version de l’histoire… Un récit fait de trahisons, d’amour et de cruelles vengeances.

ÉNORME coup de cœur. Si je pouvais écrire ce mot plus gros encore, je le ferais. Ce livre a trouvé sa place dans ma bibliothèque dès les premières pages et plus j’avançais, plus il montait dans mon classement de favoris. Ce livre est du pur génie. L’écriture est magnifique, j’adore les apartés de Vanja qui nous donnent l’impression de faire parti de l’histoire. J’adore Vanja tout court d’ailleurs, qui est typiquement le genre de personnage qui me touche, qui me bouleverse et qui m’inspire. Vanja est merveilleusement voleuse, menteuse, maline et intelligente. On s’attache tout de suite à elle et à son histoire. Honnêtement, on s’attache à tous les personnages au fur et à mesure et d’une force que j’ai rarement connu. Le dernier jour où j’ai lu ce livre, il me restait moins d’une centaine de pages et je les ai fait durer sur la journée tant je ne voulais pas que ça s’arrête. L’histoire est superbement bien tournée, l’intrigue est très bien trouvée, les stratégies et trahisons sont magnifiquement interprétées. Tout est parfait, je ne trouve rien à redire ! J’ai vu qu’un tome deux sortait l’année prochaine mais il peut se lire aussi en one shot – même si je trépigne déjà d’impatience à l’idée de les retrouver. J’ai, du coup, beaucoup de curiosité pour les autres romans de Margaret Owen, je pense d’ailleurs les rajouter à ma liste ! Mon dernier gros coup de cœur – à ce point-là – était pour Sorcery of Thorns de Margaret Rogerson donc si je peux vous en conseiller deux à lire impérativement – si vous aimez la fantasy bien sûr – ce sont ces deux pépites.

Les Invisibles de Maria Romasco-Moore

A 17 ans, Pie est invisible, littéralement transparente, comme sa mère. Toutes deux sillonnent les États-Unis à l’abri des regards, se servent dans les meilleurs restaurants, dorment dans des demeures luxueuses, mènent la grande vie… seules. Pie étouffe, rêve d’amitié et d’amour, d’être libre de toucher les gens sans les effrayer, de se voir dans le miroir, d’exister, tout simplement. Alors quand sa mère disparaît mystérieusement, la jeune femme, folle d’inquiétude et de solitude, décide d’enfreindre la seule règle essentielle à sa sécurité : toujours dissimuler sa présence.

Avant de commencer, je voudrais juste prendre deux minutes pour admirer la couverture magnifique de ce roman. Elle illustre parfaitement le thème de ce livre – mais pas son contenu qui n’est pas aussi doux que cette image. Ce roman est étrange, j’ai dû mal à le qualifier et j’ai eu dû mal à mettre des mots sur mon avis. J’ai eu dû mal à me mettre dedans et à le lire tout court, pour être honnête. Il ne se passe pas grand-chose, une petite enquête pour savoir ce qu’est devenue la mère de Pie mais j’ai trouvé l’enquête et le fin mot de l’histoire très rapide, facile et peu détaillé. Je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, à part peut-être Denise mais sans plus. Je comprends les thématiques de l’acceptation de soi, des autres et de la différence mais j’étais gênée plus qu’autre chose pour Pie – non pas pour sa différence mais pour sa façon de vivre. Son père est détestable, sa mère a envie de disparaître encore plus mais on ne comprend pas trop, même si c’est expliqué plus en détail à la fin, c’est resté un peu flou pour moi. Je suis un peu déçue parce que ce roman avait de bons avis et que je m’attendais à mieux. J’aurais pu le lire en deux jours mais j’ai laissé traîner, puis je me suis forcée à le finir mais c’est vraiment parce que je déteste ne pas finir un livre. Bref, un petit flop de mon côté !

Iron Widow de Xiran Jay Zhao

Pilotés par l’énergie psychique combinée de couples de Concubins, les Chrysalides sont les gardiens de la grande muraille de Huaxia menacée par les envahisseurs Hunduns. Mais chaque bataille se solde systématiquement par le décès de la Concubine. Pour venger sa sœur morte au combat, Wu Zetian s’engage dans l’armée, où elle espère être associée au meurtrier de sa sœur… Mais la vengeance peut-elle suffire à son épanouissement ? Car les femmes ne sont pas les seules à être sacrifiées par le pouvoir archaïque et patriarcal de Huaxia, où mensonges et manipulations sont légion. C’est tout un peuple qui en est victime. Ce n’est pas d’une vengeance dont ont besoin les habitants de Huaxia, c’est d’une libération. Et Zetian pourrait être l’étincelle qui mettra le feu aux poudres de la révolte…

C’était long, si long… Honnêtement c’était au point où j’en ai survolé la dernière centaine de pages pour pouvoir le terminer plus vite. Les combats étaient beaucoup trop techniques et du coup on perdait tout le côté épique et impressionnant. J’ai trouvé Zetian intéressante quoiqu’assez flou dans ses décisions, ses envies. Pour ce qui est de l’histoire d’amour, ou plutôt du triangle amoureux, je ne m’y attendais pas, ça m’a un peu bousculé dans mes convictions – disons que le polyamour ne m’intéresse pas du tout, bien que je respecte ceux qui préfère cette façon d’aimer – même si on en entend assez peu parler et que c’est plus suggéré que concret. Je ne sais vraiment pas quoi dire de plus sur ce roman, je l’ai trouvé brouillon, trop détaillé quant aux combats, il donne beaucoup trop d’infos sur des évènements ou actions dont on ne reparle pas du reste de l’histoire. Je ne m’attarde pas plus et je suis prête à commencer ce nouveau mois avec de nouvelles lectures !

Il est l’heure de décerner les prix du mois : la palme d’or est pour Vanja et le Loup qui m’a totalement subjugué et le bon dernier sera Iron Widow qui est un flop total à mes yeux – surtout que c’est extrêmement rare pour moi de ne pas terminer un livre ou de bâcler ma lecture.

Et vous, qu’avez-vous lu ?

Je vous retrouve fin septembre pour mes prochaines lectures, lisez-bien ♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s