Z Event 2022

Depuis petite j’ai toujours aimé les jeux vidéos mais je suis toujours plus ou moins restée dans le vintage, autant par faute de moyens que d’intérêts communs avec mes amis ou ma famille. A la maison, on avait la Nintendo 64 – voyez à quel point je parle de vintage – et on jouait à Zelda Ocarina of Time en boucle ou Super Mario 64 ou encore de très vieux jeux comme Goldeneye, Wave Race, 1080° Snowboarding, World Cup 98, PilotWings ou encore WipeOut 64 pour ne citer que les jeux auquel on a joué de très nombreuses fois. C’était quelque chose que je partageais surtout avec mes parents et ma sœur et c’est très certainement mes meilleurs souvenirs d’enfance. Pour tout vous dire, rien que de rechercher les noms de certains jeux, j’en avais des frissons de nostalgie – je rajoute un update par ici, le nintendo direct du 13/09 a annoncé la sortie de PilotWings, 1080 et Goldeneye sur le pack N64, j’étais comme une gosse.

Arrivée à l’adolescence, j’ai découvert quelques jeux PC comme Midtown Madness ou encore les fameux CD de démos qu’on trouvait dans les paquets de céréales mais j’ai toujours préféré la manette. Encore aujourd’hui, même si je joue à beaucoup plus de jeux de manière générale, j’ai toujours un soft spot pour la manette. Mais je ne me suis jamais considérée comme une gameuse étant donné que je ne jouais pas aux mêmes jeux que les autres et que je n’en faisais pas mon activité principale mais je considère quand même avoir assez joué pour comprendre quelques mécaniques, avoir certains réflexes et apprécier passer du temps devant un écran à faire des courses de voitures ou tuer des méchants.

Puis j’ai rencontré mon amoureux, qui m’a fait découvrir le monde des jeux sur PC. Au début j’étais plutôt réticente, préférant mes séries et mes livres mais c’est vrai que j’avais envie de découvrir son monde et de pouvoir partager ça avec lui. Et comme j’avais déjà la fièvre de la N64, la fièvre du PC est venue assez rapidement. J’ai principalement joué à League of Legends pendant les premières années et je regardais de très loin d’autres jeux ou des évènements de gaming. Le tout premier évènement que j’ai suivi de loin était la ZLAN de 2019 – ce qui est assez récent étant donné que nous sommes ensemble depuis 2014. Entre temps, nous nous étions achetés la Switch et je jouais de temps en temps, essentiellement à Mario Kart, retrouvant la nostalgie et la joie de mes jours d’enfance. Bien sûr, ma hype était à son maximum quand Breath of the Wild est sorti, étant une très grande fan de la franchise Zelda. Et puis Animal Crossing a été annoncé et comme ma sœur possédait une DS pendant notre adolescence sur laquelle on a beaucoup joué à Animal Crossing, ma hype a été immédiate. C’est un jeu pour lequel j’avais eu un coup de foudre instantané – coup de foudre qui ne m’a pas quitté des années après. C’était un évènement mondial, la franchise est très connue et était sortie en pleine pandémie. C’est là que j’ai commencé à m’intéresser un peu plus à ce monde là. C’est aussi en 2020 que j’ai découvert Blade and Soul et où je m’intéressais plus à ce genre de jeux. Curiosité qui m’avait amenée aussi à découvrir Gris – qui est une masterclass et qui a également son propre article sur ce blog.

Bon, mon introduction est extrêmement longue mais tout ça pour dire que je n’étais pas une grande gameuse et que je m’y suis intéressée assez tardivement. Avant de découvrir pleinement Twitch du coup, je jouais à Zelda, à Animal Crossing et à Mario Kart et j’étais vaguement au courant des évènements comme ZLan et ZEvent, ce qui me permettait de connaître vaguement quelques streamers comme Sardoche, Skyyart – grâce à l’époque Pokemon Go surtout en 2016/2017 – Domingo, Jiraya, Etoiles – surtout pour son Question pour un Streamer en 2020 et Zerator bien sûr. Les autres m’étaient quasiment inconnu. C’est surtout l’amoureux qui suivait et parfois me montrait quelques jeux ou quelques moments marrants comme par exemple, la dictée de la ZLan en 2019 ou Kameto qui était rentré du Z Event à vélo la même année.

En 2021, je ne sais pour quelle raison, je me suis mise dans l’ambiance ZEvent. Mais genre vraiment. Je me rappelle avoir suivi les tests de piments de Sardoche, le live horreur de Domingo et Jiraya, le QPUS d’Etoiles et bien sûr le rush des 10 millions. J’avais principalement passé mes trois jours sur les lives de Zera et Domingo pour avoir une vue d’ensemble et je switchais suivant les happenings proposés. Je suis devenue totalement fan. A en avoir les larmes aux yeux sur les raids de fin, à en pleurer de rire sur le live horreur. Je me suis retrouvée complètement impliquée dans le projet ! Si intéressée qu’au bout de ces trois jours, j’en ai suivi quelques-uns sur les réseaux et j’ai notamment découvert Popcorn. Cette émission qui passe tous les mardis soirs, présentée par Domingo, qui deux jours après le ZEvent, retraçait les meilleurs moments avec entre autre, Ponce. Et là tout s’est enchaîné, je suis devenue totalement fan du contenu de Ponce, je suis devenue une fleur, j’ai fini par suivre Ultia et Rivenzi, à regarder les soirées du lundi avec Zera, Antoine Daniel et la bande du lundi, tous les évènements que je pouvais, à encourager le FC Fleurs à la ZLan et à suivre la Nuit de la Culture chez Etoiles. J’ai découvert un monde bienveillant – il faut savoir suivre les bonnes personnes et éviter Twitter bien sûr – avec des valeurs qui me sont chères, beaucoup d’humour et de joie et ça a refait mes six derniers mois. J’ai aussi découvert plus de jeux ces six derniers mois comme Fall Guys, Splatoon, Ori ou encore Kirby et j’en attends plein – surtout Harry Potter – grâce à l’influence de ces streamers qui testent tout plein de jeux.

J’avais extrêmement hâte d’être à ce Z Event parce que c’était le tout premier que je suivais intégralement, en connaissant beaucoup de monde, en sachant qui suivre et en me tenant au courant de toutes les activités qu’il y aurait. C’était un super week-end, des rires, des larmes. Le concert du jeudi soir était super, je me suis ambiancée dans mon salon, il y avait de supers invités. Puis ça a commencé à 18H00 le lendemain, on avait bloqué notre week-end au maximum pour en profiter – ça n’arrive qu’une seule fois par an déjà et puis c’était aussi le dernier dans ce genre là. J’étais trop heureuse ! Le Fall Guys de tous les streamers, la Rivenzi radio le matin, le Maître des Fleurs de Ponce, le Question pour un Streamer d’Etoiles- avec Alain Chabat en invité, c’était un truc de fou – le turboboost de Domingo, le live horreur de Jiraya et Domingo, le catch entre Ponce et Rivenzi, les karaokés les différents raids et le rush des 10 millions, l’ambiance était là et on a vibré jusqu’au bout. C’était beau, c’était bienveillant, c’était fort et j’ai passé un très bon week-end. J’ai aimé comme ce genre d’évènements regroupe tant de personnes différentes qui font tant de jeux différents – quand on voit un Antoine Daniel et un Jbzz, ça n’a rien à voir – le ton bon enfant, la bienveillance, l’engouement des gens, ça porte tellement haut, j’en suis ressortie gonflée de joie. La redescente a été encore plus dure que l’année dernière, lorsque tout les streams sont coupés et qu’on se retrouve dans le silence total après trois jours passés devant la télé et nos ordinateurs, avec cinq ou six onglets ouverts en même temps. Mais c’était incroyable, tout le monde s’est donné, tout le monde a participé, on a nous mêmes donné à hauteur de ce qu’on pouvait – il n’y a pas de petite participation.

C’est un article très long mais c’est un sujet qui me tenait à cœur parce que, même si les jeux vidéos ne sont pas toute ma vie, ils ont fait plus ou moins partie de ma vie depuis mon plus jeune âge et aujourd’hui j’ai découvert une communauté dans laquelle je me sens bien et qui me fait découvrir chaque jour de nouvelles choses et ça n’a pas de prix. Certains streamers sont clairement des safe places pour moi et contribuent à me faire passer de belles journées et de beaux moments.

Et puis, pour le mot de la fin, voir 60 streamers réunis dans un seul endroit, mobilisés autant de monde pour donner à une cause commune, voir des gens comme Alain Chabat ou BigFlo et Oli vouloir s’impliquer dans le projet et participer, assister à tout un tas de miracles de la part des viewers, c’est un sentiment de joie intense et j’ai beaucoup de reconnaissance d’assister à ça.
What a time to be alive !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s